Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

L'Association de la Cause Freudienne-Massif Central est une émanation de l’École de la Cause freudienne (Reconnue d'Utilité Publique). Elle œuvre pour l'étude de la psychanalyse ainsi que ses connexions, tant théoriques que pratiques, avec les disciplines qui lui sont affines.

Déléguée régionale :

Valentine Dechambre

valentine.dechambre@gmail.com

Éditeur du blog : Nadine Farge

 

Sommaire 

Le Projet « Le Monde au Singulier »

La genèse et les acteurs

Une exposition, des animations au cœur de la Cité

Les partenaires et soutiens

Le Projet « Le Monde au Singulier »

ITINERANCE(S)

Saragosse, Bilbao, Venise, Tournai, Lille, Bruxelles, Bastia, Ajaccio, Bordeaux…Clermont-Ferrand : c’est à un voyage que cette exposition doit convier le visiteur. Des horizons divers, des auteurs singuliers, des parcours de vie qui le sont tout autant, mais des cheminements qui tous convergent vers un univers où la créativité fait fi des différences et fait naître des émotions intenses.

Les compétences et les talents qui seront ainsi mis en avant sont ceux de personnes singulières, sans considération de « niveau », jeunes et adultes présentant des troubles importants de la personnalité, parmi lesquels la psychose et l’autisme ou jeunes et adultes déficients présentant un handicap mental avec troubles associés

Il s’agit pour nous de faire connaître et reconnaître ces œuvres pour ce qu’elles sont : le produit d’une démarche construite, pensée, confrontée à la matière et aux contraintes qu’elle impose, dans une activité où comme le disait Marcel Duchamp, « l’homme en tant que tel se manifeste comme véritable individu ». Cette exposition permettra de faire se rencontrer ces personnes, leurs familles et les professionnels qui les accompagnent. Elle favorisera aussi, dans une dynamique d’inclusion au cœur de la Cité, les échanges autour de ces singularités, de ces cheminements, autour de l’objet partagé que constitue l’Art.

OEUVRES ET SENS

Cette exposition est une œuvre en devenir, enrichie à chaque étape de nouvelles productions. Dynamique, ouverte, elle vient apporter le témoignage de ce que peuvent réaliser ces jeunes et adultes avec leurs difficultés et potentialités propres, pour peu que nous inventions avec eux les adaptations nécessaires à leur parcours singulier. La démarche est exigeante, faite de bienveillance, d’attentions, d’écoute, de respect mutuel, d’invention.

Ce sont les traces de ce processus personnalisé qui s’offrent aux regards, et chaque œuvre présentée est assortie d’un commentaire qui décrit le cheminement individuel et artistique de la personne.  L’un et l’autre sont ainsi rendus plus présents aux visiteurs, comme une invitation à s’interroger sur la et les singularités, sur ce qui fédère aussi les acteurs engagés dans une activité créatrice.

Afin de faciliter cette inter-compréhension, des animations, des ateliers, des témoignages, des conférences seront proposés qui éclaireront les processus et approches. Là encore, les horizons seront divers, de même que les domaines abordés dans le même objectif de faire appréhender positivement les différences.

AMBITION PARTAGEE

Si l’association des familles des résidants du CTRN de Nonette, en relais des associations qui ont organisé cette exposition dans plusieurs villes, est à l’origine du projet, la volonté a été d’en faire un élément fédérateur pour un ensemble de structures et un territoire. L’Adapei 63, le Pôle de psychiatrie-Pass’Aje du Centre Hospitalier Universitaire en lien avec le Service Santé Universitaire et le Service Université Culture de l’Université Clermont Auvergne, le Centre Hospitalier Sainte-Marie sont ainsi engagés à nos côtés, faisant eux-aussi valoir les talents et compétences qu’ils promeuvent.

Nous tenons à remercier vivement le Conseil départemental du Puy-de-Dôme pour le soutien immédiatement apporté à ce projet et la mise à disposition de ce lieu unique et précieux qu’est la Chapelle des Cordeliers. Que l’Agence Régionale de Santé soit elle-aussi remerciée pour son appui, actif et pertinent.

La genèse et les acteurs :

Des lignes de vie et un parcours associatif

Mai 2015, Saragosse, Espagne (El Mundo en Singular)

Une première exposition de travaux réalisés par trois personnes Lucile, Martin et Carlos- qui sont à l’origine de l’idée de cette exposition itinérante- diagnostiquées de Troubles du Spectre Autistique, organisée par l’association TEADIR Aragon, association des pères, mères, familles et amis des personnes avec TSA.

Avril 2016, Venise, Italie (Il Mondo al Singulare)

Un deuxième opus, tout aussi réussi, proposé par la Fondation Martin Egge Onlus, qui se donne pour but d’accueillir le trouble de la relation à l’Autre présent chez les enfants atteints d’autisme, de syndrome d’Asperger et de syndrome d’altération globale du développement psychologique.

Septembre 2016, Tournai, Belgique (Le Monde au Singulier)

Une étape supplémentaire au Courtil, établissement spécialisé implanté en Belgique, afin de soutenir l’initiative de familles qui veulent faire entendre une autre voix de l’autisme et mettre en valeur l’inventivité créatrice de chacun pour répondre à la douleur d’exister de l’être.

Mai 2017, Lille, France (Le Monde au Singulier)

L’association la Main à l’oreille s’associe à la démarche initiée par TEADIR Aragon et accueille l’exposition toujours « portée » par l’équipe espagnole constituée de Grazia, Pédro et Christina. L’ambition est la même, l’accent étant placé plus encore sur la rencontre et le lien avec le monde.

Juin 2017, Bruxelles, Belgique (Le Monde au Singulier)

La main à l’oreille Belgique poursuit le projet, toujours avec l’aide de l’équipe espagnole et avec la même volonté de créer des passerelles entre parents, amis et professionnels pour que se réalisent des projets concrets dans la Cité, au centre  Brueghel, où chacun puisse trouver sa place.

Février 2018, Ajaccio et Bastia, France

Septembre-Octobre 2018, Bordeaux, France (Le Monde au Singulier)

L’antenne Aquitaine de la Main à l’oreille s’empare à son tour de ce magnifique challenge, avec une exposition encore enrichie, toujours plus « professionnelle » et exigeante, avec une forte mobilisation de partenaires locaux. Nos amis espagnols sont toujours présents, actifs et engagés.

Octobre-Novembre 2019, Clermont-Ferrand 

Les Compagnons de Nonette

L’association des Compagnons a été créée voici un peu plus de 2 ans afin de fédérer les parents, tuteurs et amis des résidents de Centre Thérapeutique et de Recherche de Nonette. Elle permet de rompre une forme d’isolement, mais aussi d’œuvrer en coopération et en soutien aux équipes éducatives et de s'impliquer de façon structurée au niveau de l'établissement et des organismes de tutelle.

Elle est aussi force de proposition : le projet d’exposition « Le Monde au Singulier », en appui sur le travail conduit dans l'atelier peinture et de l’accompagnement journalier du soutien à la création du centre de Nonette, est né de ces collaborations fructueuses. Les Compagnons s’associent à leur tour à ce périple humaniste et culturel organisé par nos amis espagnols.

Ce projet c’est, d’abord, une idée et une histoire.

Celle de familles aragonaises, réunies au sein de l’association Téadir Aragon, qui ont voulu montrer et démontrer que chacun, quelles que soient ses difficultés, peut trouver dans les arts plastiques un mode d’expression, à la fois outil et objet au service de la construction de soi.

Qui ont voulu également faire des œuvres ainsi produites un instrument de dialogue entre les jeunes et adultes, leurs familles et ceux qui les accompagnent au quotidien et dans la durée.

Celle ensuite de toutes celles et tous ceux qui à Bruxelles, Tournai, Venise, Bordeaux, Lille… ont fait vivre cette exposition devenue itinérante. 

Les Compagnons ont voulu relever ce défi à Clermont-Ferrand, en mobilisant très largement les acteurs locaux afin de donner tout son éclat à une manifestation qui promeut la diversité des talents et des compétences, qui valorise aussi le travail réalisé par les artistes et ceux qui leur permettent de s’ouvrir à cette réalité. Ce catalogue met en évidence des cheminements, des parcours singuliers : que ceux qui, en lien étroit avec nous, en créent les conditions et les organisent, les membres de l’équipe éducative et thérapeutique en soient ici particulièrement et très sincèrement remerciés.

Evelyne Brunelet, Présidente des compagnons de Nonette

 

Les exposants

Le cœur itinérant de l’exposition « Le Monde au Singulier »

Nous pourrions citer des noms, en particulier ceux de Lucile, Martín et Carlos, tous les trois diagnostiqués de TSA (Troubles du Spectre Autistique) pour lesquels le dessin, la peinture ou la photographie sont des moyens d’expression d’une grande valeur, non seulement pour les aptitudes qu’ils révèlent mais aussi parce qu’ils semblent beaucoup plus accessibles que le langage oral, généralement utilisé comme principal instrument de communication. C’est là l’origine du projet porté par TEAdir Aragon.

Ajouter ceux d’autres jeunes créateurs, pour la plupart élèves de l’École des Arts de Saragosse, ont accepté de prendre part à cette exposition, avec comme source d’inspiration les œuvres de Lucile, Martín et Carlos. C’est en partageant un même langage et une même inquiétude que Anabel, Brenda, David, Gonzalo, Luisa, Natalia et Violette ont contribué avec talent à ce projet en créant des sculptures, illustrations et danses. Grâce à eux, l’exposition est devenue un espace de rencontres et de réflexion autour de l’art et du processus créatif, soutenant ainsi l’idée d’une société véritablement intégrative.

Nous pourrions évoquer les oeuvres venues entrer en dialogue avec elles à Venise et sous l’égide de la Fondation Martin Egge Onlus et en partenariat avec le Lycée artistique Michelangelo Guggenheim. Mentionner aussi les productions de trois jeunes créateurs diagnostiqués TSA accueillis au Courtil, en Belgique, qui ont rencontré le travail créatif d’élèves de l’Ecole d’Art de Saragosse, interrogeant ainsi la dynamique du geste artistique jusqu’aux confins des ressorts de la subjectivité. Nous étions alors à Tournai.

Nous vous inviterons simplement à voyager à Bilbao, Ajaccio, Bastia, Bruxelles, Lille et Bordeaux avec ces créateurs multiples, dans toute leur singularité. 

Le Centre Thérapeutique et de Recherche de Nonette : art et accompagnement

Depuis plusieurs années, l’Association qui gère le Centre de Nonette a souhaité faire connaitre le travail qui s’y fait plus largement afin de modifier le regard porté sur ces personnes qui sont accueillies. Elles  ne parlent pas ou peu, ou bien parlent dans une langue singulière que nous apprenons avec patience et détermination. Elles semblent écrire des lettres dans le désert. Mais, elles nous apprennent avec constance à découvrir les rives d’un monde que nous croyons étranger alors qu’il se loge au plus profond de nôtre être. C’est à la rencontre de ce monde qu’ils nous invitent en usant à leur façon de la matière qu’ils transforment au gré de leur invention. C’est une invitation à la liberté qu’ils nous offrent ainsi.

Elles sont souvent présentées sous le chef du handicap et abordés par leur déficit, ce qui empêche de voir l’autre versant de leur apport à la communauté humaine, celle qui met l’accent sur le potentiel, la créativité et les capacités d’invention.            

Les œuvres proposées constituent un rassemblement particulier comme un essaim bourdonnant dans lequel les éléments colligés résonnent les uns sur les autres sans qu’un principe ne vienne ordonner l’ensemble. 

Le principe de la sélection des œuvres, pourrait-on dire, est « sans principe » autre qu’un coup de cœur collectif puisque c’est au cours d’une réunion clinique hebdomadaire qui oriente notre pratique, que la sélection des œuvres de Nonette a été faite. 

Les autres œuvres conviées à prendre part à l’exposition ont été sélectionnées par les équipes responsables selon leurs propres critères.

Cette exposition est ainsi constituée d’une juxtaposition d’œuvres singulières, une par une, avec leurs résonnances.

C’est dire que ces productions artistiques ne font pas École. Elles n’existent que par leur différence. La plupart pourtant sont signées et sont elles-mêmes une signature. 

La plupart nécessitent d’être portées par d’autres pour exister.

Jacques Borie, Président de l’association de gestion du CTRN, Jean-Robert Rabanel, médecin psychiatre, responsable thérapeutique du CTRN, Jean-Pierre Rouillon, directeur du CTRN 

Pôle de psychiatrie-Unité Pass’Aje du Centre Hospitalier Universitaire de Clermont-Ferrand, Service de Santé Universitaire et Service Université Culture de l’Université Clermont Auvergne : l’Atelier Hop’ART

Hop’art, un programme culturel à facettes

Ce mercredi d'avril, c'est au tour de Léa, Lucie et Louis-Appoline, toutes trois étudiantes à l'Université Clermont Auvergne, de se rendre à l'Unité Pass'aje du CHU de Clermont-Ferrand. Elles sont rejointes sur place par Laurent Delaire, plasticien, qui encadre l'atelier. Ensemble ils retrouvent cinq patients ainsi qu'un membre du personnel médical. Les vingt séances de l'année ont toutes lieu dans les locaux mêmes de l'Unité et c'est d'ailleurs là tout son l'intérêt : une respiration créative dans la vie du service et une rencontre entre des étudiants et des patients du même âge.

« Dans un premier temps, Léa propose le visionnage d'un documentaire  sélectionné par le festival Traces de Vies partenaire de l'aventure depuis ses débuts, dans le thème choisi pour la saison. Le film traite de la résistance menée par des troupes de théâtre face aux Aigles Noirs de la dictature militaire en Colombie. L'extrait interpelle les participants et on prend le temps d'échanger, de partager ses impressions et ses remarques : « Je n'ai pas aimé, c'est trop triste ...Ils tuent vraiment des artistes ?” Presque tout le monde participe, mais ce n'est pas obligatoire.

Puis on passe dans la salle à manger du service, provisoirement transformée en atelier par les trois étudiantes : grande nappe tachée de couleurs, boîtes pleines de matériaux et peintures, différents types de papier. L'idée, énoncée à chaque séance par le plasticien - les patients ne sont par forcément les mêmes d'une semaine à l'autre -, est que toute les créations rappellent le film ou la discussion qui l'a suivie. Sinon, chacun est absolument libre. Libre du medium, libre de sa technique, libre de proposer son interprétation totalement folle. Aucun jugement ne sera porté.

Parfois, lorsque c'est difficile ou que « rien ne sort », le plasticien donne des pistes. Quand la lassitude ou le découragement survient, alors un.e étudiant.e vient donner un coup de main. Et quand, décidément le moral n'est pas bon ce soir là, l'aide soignant, le médecin, l'infirmière ou l'éducateur présent trouve les mots pour redonner du courage. La séance dure environ 1 heure 30. Elle est ponctuée de discussions, très souvent de rires mais aussi de grands silences où la concentration est palpable. Une fois, on a même chanté, et de la peinture plein les mains on a produit une œuvre collective sur une grande feuille. Quelques jours plus tard, Léa proposera à toutes les personnes impliquées dans le projet un compte rendu illustré des dessins de la séance. En fin de saison, elle et les autres étudiants organiseront une exposition. L'atelier Hop’art est un dispositif créé et mené conjointement par le Service Université Culture et le Service de Santé Universitaire de l'Université Clermont Auvergne, l'Unité Pass'aje du Centre Médico-Psychologique A du CHU de Clermont-Ferrand. Il a pour partenaire le festival du film documentaire Traces de Vies. »

Laurent Delaire, plasticien et intervenant  Hop Art

Centre Hospitalier Sainte-Marie : atelier d’art thérapie A Te Lier

« Je suis un arbre qui se construit, qui pousse depuis plus de trente ans.
Je prends racine dans la culture et votre savoir, ne vous sous estimez pas !
Je vis une part de ma vie comme une sorte de soin de mon esprit, votre présence alimente ma vie.
L’éveil, l’ouverture aux autres, la musicalité, les couleurs franchissent le seuil et communiquent.
J’accueille la différence, l’inadaptation pour lui permettre de trouver la sortie du dédale labyrinthique psychiatrique.
Je suis source d’évasion ce qui me permet d’arrondir les lignes droites.
Je suis lieu où l’on bricole l’art, l’art de … 

Franck COULOT

et Paulette R, David C, Myriam S, Claude C,  David L,  David G, Adeline M, Floriane P, Frédérique B, Maël S, Samy C, Laurent P. 

Atelier Linogravure

La linogravure reprend le concept du tampon en utilisant du linoleum, matière usuelle du quotidien, que l'on grave à l'aide d'une gouge pour la transformer en support d'art. La technique consiste à enlever de la matière pour ensuite imprimer la surface à l'aide d'un rouleau encreur. Ce procédé permet ainsi d'imprimer en miroir des séries d'images ou de textes.

Dans ce cas, l'approche est différente de celle du dessin puisqu'il s'agit de se mettre en action dans le négatif pour produire du positif, plutôt que l'ajout de matière, c'est le retrait qui compte.

S'en suit, à partir de ce motif – tampon, une infinité de possibilités tant par l'utilisation de surfaces – matières – couleurs….qui permet un sens différent pour une même œuvre.

Les créations, dans leur singularité, peuvent se rassembler pour former un ensemble de différences.

                                                                                                                                  Adeline Mallard

Adapei 63 : foyer de vie les Rivalières (ISSOIRE) et IME Chardonnet (Veyre-Monton)

Foyer de Vie « Les Rivalières », ISSOIRE      

Robert TRIOULLIER né en 1954 est retraité d’ESAT. Il réside dans un Foyer de vie. Il y a 3 ans, il a réalisé ces œuvres, quand une activité peinture lui a été proposée au sein de l’institution. 

D’abord successivement réticent, il est allé au-delà de son appréhension. Il s’est autorisé à venir spontanément.  Robert peint, seul, à une vitesse surprenante. Il sollicite juste l’avis de l’intervenante sur son choixchoix des couleurs. Il peut alors peindre en laissant se libérer son imagination.

« J'ai fait cela pour montrer mon talent. Mais. Il faut que j’ai envie. Je le fais à main levée, du premier coup. Et c'est vite fait. L'inspiration n'est pas souvent là. Mais. Quand elle est là. Je vais vite. Je peux en faire 4 ou 6 d'un coup ! Je suis bien quand je fais ça. Mais. C'est pas souvent que je veux. Ils ne sont pas tous réussis comme ceux-là. J’en suis fier d'eux ! Mais. Je les aime tous. Ceux-là, ils ne sont pas mieux.  Ils sont différents ! »

Propos de Robert TRIOULLIER recueillis par Véronique CIERGE.

Atelier expression de l’IME  « Le Chardonnet », Veyre-Monton

Cet atelier a été mis en place il y a plus de 30 ans par Joëlle MARTIN, Educatrice Spécialisée. C’était un atelier technique de peinture sur soie qui s’est transformé pour devenir un atelier d’expression ouvert à tous : enfants, adolescents et jeunes adultes de l’IME.

C’est un lieu de rencontres, d’échanges, d’apprentissage.

Il permet à chacun de s’exprimer (expression de soi, sur soi, pour soi).

Il est scindé en 2 espaces attenants :

  • Un atelier où l’on peut consulter des livres, trouver divers matériaux pour créer, imaginer et réaliser son œuvre avec le choix des techniques d’expression (peinture, gouache, aquarelle, perles, feutres, encre, collage, bois… mais aussi chansons, marionnettes).
  • Une deuxième salle qui est un atelier d’expression libre (inspiré du modèle d’Arno Stern).
    Cet atelier accueille les plus jeunes accompagnées de leur encadrant ainsi que des adolescents et adultes qui ont besoin d’un cadre rassurant sans un apport technique.

Cet espace est contenant et ouvre des espaces de liberté pour permettre au plus jeunes de se construire et exister parmi les autres.

 

L’atelier expression a pour objectif de :

  • Favoriser l’autonomie, la communication, l’entraide, la responsabilisation avec respect de l’autre, le respect des consignes.
  • Il incite à la créativité et au développement individuel ou collectif par l’expression tout en préservant les notices de plaisir, de bienêtre, d’épanouissement.
  • Maitriser diverses techniques avec différents supports pour atteindre une liberté d’expression.
  • Valoriser l’estime de soi et une reconnaissance de l’Autre.
  • Les œuvres sont toujours authentiques et reflètent la personnalité et la vérité de chacun. Elles peuvent être encadrées et exposées avec l’accord du créateur. Elles leur sont toujours restituées car sont de l’ordre de l’intime.

Catherine Thiolas et Catherine Couvert 

Atelier d’artistes ZAOU

Une exposition, des animations au cœur de la Cité

L'exposition internationale de peinture "Le Monde au Singulier" offre à vos regards des œuvres réalisées par des jeunes et des adultes présentant des troubles psychiques et mentaux.

Un cycle d'animations, d'ateliers et de conférences vous est également proposé.

Mettre en lumière ces talents, valoriser les accompagnements qui en permettent l'éclosion, installer un dialogue entre ces acteurs, leurs familles, les professionnels et les visiteurs : tel est le but de cette exposition pour que la dynamique d'inclusion devienne réalité.

Des visites guidées seront organisées : les personnes intéressées devront s’adresser à l’accueil de l’exposition.

Dates

Lieu(x)

Cadre et thème

Intervenant(s)

Samedi 26 octobre

15 h 30 - 17 h

Chapelle des Cordeliers

Conversation avec le public

Du monde au singulier au singulier  de l’acte, qu’en dire ?

  1.  Stark Mornington, psychologue clinicienne, animatrice du site « Le lisible dans l’illisible », et D. Rouillon, psychologue

Lundi 28 octobre

17 h 30 - 19 h

Chapelle des Cordeliers

ON THE ROAD : présentation d’une expérience artistique dans un Foyer de vie (collaboration entre l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges et le Centre d’art Les Tanneries à Montargis)

M. Arnoux, plasticienne

Mardi 29 octobre

15 h - 16 h 30

Section clinique de Clermont-Ferrand

11 bis rue G. Péri

Clermont-Ferrand

Conférence-débat Retour sur un parcours institutionnel

J.-R. Rabanel, psychiatre, responsable thérapeutique du CTRN

Mardi 29 octobre

17 h 30

Chapelle des Cordeliers

Conférence débat

Littérature(s) en atelier en et hors Hôpital Psychiatrique :poésie sonore, graphique…

J.-P. Mangeon, psychiatre

Jeudi 31 octobre

14 h - 15 h

Chapelle des Cordeliers

Concert

Aurel Mouquet, exposant

Jeudi 31 octobre

15 h 30 - 16 h 30

Chapelle des Cordeliers

Atelier de création autour de la voix et des sonorités

(ouvert à tous)

M.-A. Ducloix, professeure des écoles au CTRN, et G. Hollocou, comédienne-auteure

Samedi 2 octobre
14h – 16 h

Chapelle des Cordeliers

Médiation culturelle familles tout public

C. Courageot
Chargée de mission Inclusion Sport Culture Vacances Loisirs Adapei 63

Lundi 4 novembre

17 h - 18 h 30

Chapelle des Cordeliers

Table ronde

Familles et professionnels :

quels liens et quel partenariat ?

K. Touahmia, inspecteur de l’Education nationale, responsable du service départemental de l’éducation inclusive du Puy-de-Dôme, J.-P. Rouillon, directeur du CTRN, G. Poux, parent et président du CVS du CTRN

Mardi 5 novembre

15 h - 16 h 30

Section clinique de Clermont-Ferrand

11 bis rue G. Péri

Clermont-Ferrand

Conférence-débat Réflexions à partir d’une expérience de travail avec les familles

J.-R. Rabanel, psychiatre, responsable thérapeutique du CTRN

Mardi 12 novembre

13 h 30 - 16 h 30

Chapelle des Cordeliers

Atelier de pratique artistique : linogravure

A. Maillard, F. Pipet, S. Chantelauze (CHSM)

Mardi 12 novembre

15 h - 16 h 30

Section clinique de Clermont-Ferrand

11 bis rue G. Péri

Clermont-Ferrand

Conférence-débat

Pratique à plusieurs  à Nonette

J.-R. Rabanel, psychiatre, responsable thérapeutique du CTRN

Mercredi 13 novembre

17 h - 18 h 30

Amphithéâtre du lycée La Fayette

21 Bd R. Schumann

Clermont-Ferrand

Conférence-débat

La politique inclusive de  l’Education nationale

D. Momiron, inspecteur de l’Education nationale, conseiller du Recteur de l’Académie de Clermont-Ferrand, co-responsable du service académique de l’école inclusive

Jeudi 14 novembre

17 h - 18 h

Salle Nelson Mandela

33 rue Tourette

Clermont-Ferrand

Représentation théâtrale avec un prologue musical

Compagnie des chuchoteurs, CTRN

Samedi 16 novembre
14 h – 16h

Chapelle des Cordeliers

Médiation Culturellle

C. Courageot
Chargée de mission Inclusion Sport Culture Vacances Loisirs Adapei 63

Lundi 18 novembre

14 h -17 h

Chapelle des Cordeliers

Atelier d’écriture, lecture, graphisme, sons, en présence des habituels « écrivants » et ouvert à tous

J.-P. Mangeon, psychiatre

Lundi 18 novembre

Chapelle des Cordeliers

Médiation Culturelle

C. Courageot
Chargée de mission Inclusion Sport Culture Vacances Loisirs Adapei 63

Mardi  19 novembre

15 h - 16 h 30

Section clinique de Clermont-Ferrand

11 bis rue G. Péri

Clermont-Ferrand

Conférence-débat

La place des inventions des sujets dans la clinique et la pratique à Nonette

J.-R. Rabanel, psychiatre, responsable thérapeutique du CTRN

Mercredi 20 novembre

14 h - 16 h

Chapelle des Cordeliers

Atelier : Music Lab

S. Chantelauze, M. Druart (CHSM)

 

Nos partenaires et soutiens

Collectivités :

  • Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, avec nos remerciements renouvelés pour la mise à disposition d’un magnifique espace culturel
  • La conseillère départementale du Canton de Brassac-les-mines
  • La Ville de Clermont-Ferrand, avec nos remerciements pour la mise à disposition d’une salle de spectacle
  • La commune de Nonette-Orsonnette

       Institutions et organisations régionales :

  • L’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes
  • Le Rectorat de l’Académie de Clermont-Ferrand
  • La Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes

Etablissements scolaires :

  • Le lycée La Fayette, Clermont-Ferrand, pour l’élaboration de différents supports de communication dans un cadre collaboratif avec trois classes de baccalauréat professionnel (communication audiovisuelle, production graphique, impression, et pour la mise à disposition d’un amphithéâtre

Associations :

  • TEAdir Aragon
  • La Main à l’Oreille
  • ZAOUM
  • Les Dauphins Sportifs
  • UFORCA
  • ACF Massif Central
  • RI 3
  • Cercle Psychanalytique du Centre
  • Festival Musiques Démesurées, avec la conception et la réalisation d’une bande sonore originale par l’équipe responsable du festival

Etablissements bancaires :

  • Le Crédit Mutuel
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :